Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

C'est le pari un peu fou que des chercheurs du Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL) ce sont lancé : utiliser des hologrammes pour imprimer des objets tridimensionnels. Une technique qui, si elle tient toutes ses promesses, pourrait devenir un jour le futur de l'impression 3D. Afin de mieux l'appréhender, voyons ce qui la différencie des technologies employées par les autres imprimantes en trois dimensions.

Les procédés d'impression 3D actuels

Balbutiante il y a encore quelques années, l'impression 3D est aujourd'hui en plein boom. A l'instar du marché des smartphones, de nouveaux modèles sortent tous les ans désormais. Un engouement du grand public, auquel la baisse des prix a largement participé. Mais la diminution des coûts n'est pas la seule responsable de cette ferveur populaire. La technologie a elle aussi évolué au fil du temps. Si la technique la plus connue reste celle de l'impression additive par dépôt de filament, d'autres procédés sont eux aussi communément employés : frittage laser SLS), stéréolithographie (SLA), projection de liant, laminage par dépôt sélectif, etc.

La technologie d'impression par hologramme

Contrairement aux techniques précitées, l'utilisation d'hologrammes pour imprimer en 3D n'emploie pas la même méthodologie. En effet, jusqu'alors, les modèles tridimensionnels créés nécessitaient d'être découpés logiciellement en couches successives, avant d'être imprimés. Avec l'impression 3D par hologramme, nul besoin de passer par un « slicer ». Cela s'explique par le fait que cette technique n'imprime pas les objets couche par couche. Elle utilise un procédé d'impression 3D volumétrique. Grâce à des lasers, le modèle est projeté sous forme d'hologramme dans un bain de résine liquide. Les points de rencontre des rayons permettent à la résine de se solidifier et à l'objet de se matérialiser.

L'avenir de l'impression en trois dimensions ?

L'emploi de cette technique d'impression holographique avait déjà été évoqué par la start-up Daqri courant 2016. Cependant, seule l'impression d'objets de la taille d'un trombone était alors envisageable. Les derniers travaux en date, réalisés par les chercheurs du LLNL, offrent d'aller plus loin et de voir plus grand. Ainsi, réaliser le prototypage d'objets 3D de taille imposante pourrait être permis par l'impression 3D par hologramme dans un avenir proche. D'autant plus qu'elle ne requiert que quelques secondes pour imprimer un objet tridimensionnel. Et ce, avec un rendu final bien plus précis que les techniques actuelles. Les bénéfices proposés par cette technologie sont donc très alléchants.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager

Au sujet de l'auteur

Laisser un commentaire