Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) régira tout ce qui se rapporte au traitement des données personnelles à partir de mai 2018. Ce texte précise les nouvelles obligations de nombreux établissements implantés dans un pays membre de l’Union européenne. Pour se conformer à cette loi, il convient de connaître toutes ses dispositions.

L’essentiel sur le RGPD

Actuellement, internet est devenu incontournable que cela soit pour s’informer, faire ses courses ou encore souscrire à certaines offres. Pour cela, de nombreux services se sont digitalisés. Bien que cela facilite grandement les échanges, les internautes courent un certain risque. Les données de navigation sont effectivement récoltées et parfois revendues sans l’accord de leurs propriétaires.

Le RGPD a été adopté dans le but de mieux préserver les droits de chacun sur son patrimoine numérique. Le règlement européen accorde de nouvelles prérogatives aux citoyens européens. Ainsi, les particuliers peuvent maintenant exiger que leurs fichiers personnels leur soient rendus ou encore effacés. Le « droit à l’oubli » a également  une base juridique. Il donne les moyens aux mineurs  pour mieux protéger leur intimité.

Le RGPD énumère aussi les obligations des structures qui ont pour vocation de conserver les données des tiers. Tout comme la loi informatique et libertés, ce texte vise avant tout à responsabiliser ces acteurs. Néanmoins, les nouvelles dispositions sont bien plus coercitives à l’égard des établissements concernés. Les dirigeants de ces derniers doivent désormais recruter un Data Protection Officer (DPO).

Les rôles du Data Protection Officer

Le délégué à la protection des données a pour mission de gérer la protection des données. Il doit s’assurer du respect des normes en vigueur. Il ne s’agit pas uniquement de la conformité au RGPD puisque certaines dispositions du règlement européen prévoient l’application des lois nationales. Dans ce contexte, le DPO doit aussi garantir le respect de la loi informatique et libertés. Ses attributions sont donc très élargies. Avant de recruter ce spécialiste, les chefs d’entreprises  peuvent utiliser un logiciel DPO, en savoir plus sur dpms.eu/loi-informatique-libertes-cnil. Cet utilitaire servira à gérer la protection des données de manière efficace. Il permettra de procéder à un audit. Les workflows pourront ainsi être optimisés. De plus, les opérations des  entreprises seront également essentielles pour que les internautes puissent exercer leurs nouveaux droits. Ce genre d’outils permet  aux dirigeants des établissements concernés d’éviter de  mobiliser un budget conséquent. Il ne sera pas nécessaire d’embaucher un spécialiste dans l’urgence. Néanmoins, il faudra se résoudre à recruter un délégué à la protection des données avant le 25 mai 2018.

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Partager

Au sujet de l'auteur

Laisser un commentaire